Argentoratum, 2000 ans d’histoire !


En 1988, Strasbourg (Argentoratum en latin) fêtait ses 2000 ans d’histoire. En 2015, la Cathédrale fêtait le millénaire de ses premières fondations. Mais savez-vous réellement ce qui se cache derrière ce patrimoine ?


Argentoratum : des Romains au Moyen-Age

Le nom Argentoratum provient du nom donné au tout premier camp romain construit au confluant du Rhin, de l’Ill et de la Bruche. Selon les experts, ce camp serait encore en partie ‘visible’ si l’on suit le tracé de la rue du Dôme et de la rue des Hallebardes. La superficie de ce mini-Strasbourg n’excédait pas les 19 ha.

Ce n’est qu’à partir du Xè siècle après JC qu’Argentoratum (désormais Strasbourg) connaît une expansion économique, politique et démographique importante. La fin de l’Empire Romain ouvre de nouvelles perspectives et permet à un nouveau pouvoir de s’instaurer. Strasbourg est une ville libre ! De nouveaux bâtiments sont construits (dont ce qui deviendra plus tard la Cathédrale), comme l’Hôtel de Ville. Tous les quartiers que nous connaissons du vieux Strasbourg datent de cette période. La Petite France, la place Gutenberg, voire même le quartier de la Krutenau. Certes, les bâtiments et les maisons ne sont plus les mêmes, mais la délimitation des quartiers existent toujours bel et bien.

Berceau de l’humanisme et des conflits

Argentoratum en 1644
Argentoratum en 1644

Crédit photo : Par Jonathan MTravail personnel, CC BY-SA 3.0, Lien


 

 

 

Dès le XVè siècle, Strasbourg devient le coeur de la Renaissance. La cité, à présent décapole, voit grandir des personnages illustres tels que Gutenberg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *